fly sista caro jahgreg

Il était une fois Caroline...

Initiée dès le berceau à la transmission orale, au mystère de la Parole et du Verbe, Caroline n’a eu qu’une quête depuis ce temps : continuer de récolter les paroles anciennes des vieux sages et des vieilles femmes mystiques aux yeux qui brillent comme des étoiles.

Sa curiosité des autres cultures la fait voyager autour de la Terre, elle se balade sur les continents avec une oreille attentive à l’origine du monde.

Son attirance pour l'Afrique et la Caraibe l'entraînent dans une quête du savoir des Anciens.iennes Rastas au Ghana ( Peuple Asante-Ashanti) et en Jamaique, elle récolte leurs témoignages pour nourrir son répertoire de leur sagesse et connaissance animiste.

Conteuse sans frontières, sa vie dans la banlieue pluriculturelle de Seine St Denis la conforte vers l’universalité des contes.

Hyperactive de la création, elle a créé plus d'une centaine de spectacles.

Sa voix puissante ou caressante aux accents changeants et surprenants, transporte et éveille ceux qui l’écoutent. Allant de la tonitruance à la délicatesse, son arc-en-ciel de voix illustre à merveille les légendes et mythes.

Comme le lui avait dit cet enfant à la fin d’un spectacle : « T’as toutes les voix de la Vie. »

Extraits de sa revue de presse :

JOURNAL SUD-OUEST : " Caroline Castelli, conteuse créative, chanteuse aux histoires pleines d'humour, dites avec son cœur, sa sensibilité."

TÉLÉRAMA : "Voyage féérique avec la conteuse Caroline Castelli.../…histoires teintées de magies et racontées avec les accents de la banlieue..."

L INFORMATEUR DE BOURGOGNE : « Conteuse créative, chanteuse aux histoires pleine d’humour qui vous scotche son public, qui vous enthousiasme des salles entières »

LA NOUVELLE REPUBLIQUE LOIR ET CHER : « La charismatique conteuse subjugue son auditoire »

PARIS NORMANDIE : « Elle raconte avec verve, elle chante, elle murmure, elle vocifère et laisse son public médusé »

BOURGOGNE FRANCHE COMTE : « Telle une fée, Caroline a le don de transformer les choses ordinaires en faits extraordinaires »

OUEST FRANCE : « Tonique , drôle, imprévisible, Caroline maîtrise l’art de l’échange et de l’interactivité, elle parle comme à des amies, rit, interroge et tire profit des réactions des spectateurs »

LE PARISIEN " Petite, Caroline Castelli aimait écouter les histoires que lui racontait son arrière grand-mère italienne. Le hasard des rencontres l'a fait plonger à 30 ans dans le monde merveilleux du conte d'où la sevranaise n'est plus sortie. La jeune femme aux yeux pétillants, toujours prête à rire, a "raconté, raconté, raconté …à s'en user la voix", s'en jamais cesser de rechercher de nouvelles histoires. "

Biographie détaillée :

Caroline a été bercée par les contes de son arrière-grand-mère italienne, sa grand-mère et sa mère.

Elle en parle dans son spectacle « Paroles de ma Nonna »

Dans la bibliothèque familiale il y avait des recueils de contes de Claude Seignolle
qu'elle raconte dans "Les 13 superstitions".

Son père était professeur de Judo, (de la vieille école où la philosophie était présente à chaque cours) , cette expérience et les recueils de contes japonais lui ont inspiré "Légendes du Tatami".

À l'adolescence, elle a découvert toutes les cultures qui vivaient en Seine St Denis, sa terre natale. Elle a appris à danser laotien, puis oriental, puis africain. Elle s'est mise au Djembé (percussions) et au chant (gospel et reggae).

Ayant choisi le grec en "langues mortes" au lycée, elle a découvert les mythologies et autres créations du monde…qui lui ont inspiré :, « la barque d’Isis » mythologie égyptienne, « Dans le monde des monstres » mythologies grecques et du monde, « la flamme de la vestale » mythologie romaine",Et de l'œuf est sortie la terre", mythologie chinoise.

Elle s'est intéressé à toutes les cultures, les religions qui l'entouraient. Toujours heureuse de découvrir de nouvelles philosophies, de nouvelles coutumes, cultures, elle a voyagé dans quelques pays étrangers (Espagne, Allemagne, Royaume Uni, Suisse, Grèce, Belgique, Hollande, Jamaique, Ghana, La Dominique,...) et a vécu aux Antilles françaises quelques temps. "La calebasse brisée" est le spectacle qui lui a été inspiré par ce voyage aux Antilles françaises (Martinique).

En passant le BAFA avec les CEMEA en 1995, elle a découvert que le conte était bien vivant en France grâce aux formateurs Sonia Koskas et Thierry Le Fouillé. Elle a raconté dans les centres de loisirs où elle était animatrice pendant 5 années, elle y fait sa formation conte en situation réelle, dans les bus de voyages scolaires, les parcs, les cantines, les moments siestes.

En 1997, Caroline a participé à un stage avec Ralph Nataf comme formateur et a compris que raconter était vital pour elle, elle voulait partager les contes d’un monde sans frontières.


Elle a raconté et raconté et raconté (bibliothèques, centres culturels, salles de spectacles, théâtre, écoles maternelles et élémentaires, lycées, collèges, université, fête de quartier, parcs, prison, hôpitaux, péniches, en bas des cités, bus, radio, télévision, dans la rue, ….).

En 1997, Caroline a rencontré un griot – DJ - Chanteur - Dub Poet conteur de la tribu Ashanti – Akan du Ghana, Ras Ashanti Natty Jo, qui lui a transmis pendant trois ans comment les histoires se racontaient chez lui. C'est de là qu'est né son spectacle "Kouakou Anansé, l'homme-araignée" et son amour pour l'épopée des rastas et le Kebra Nagast (livre éthiopien fondateur) qu'elle a réuni dans : "Le voyage de l'arche"


Elle a créé un CD avec de généreux musiciens où elle raconte ces histoires, en vente sur les plateformes légales de téléchargements, et tous les gains vont aux elders en jamaique pour les remercier de leur généreuse transmission de la parole et les aider à se soigner quand ils en ont besoin.

En 2002, un stage avec Michel Hindenoch sur les 5 sens lui a ouvert d'autres perspectives sur l'art de conter…

Un éditeur de DVD, la société Lahm s'est intéressé à son parcours et le DVD "Comment sont nées les histoires…" est né en 2004.( épuisé)

Elle a effectué des récoltes d’histoires :


- dans le quartier du 20 ème à Paris à la demande du sourire en amande : "les murs qui parlent",


- à la cité des Bosquets à Clichy sous bois/ Montfermeil "Parcours des histoires clichoises" mélange d'histoires traditionnelles transmises oralement et d'anecdotes de vies confiées avec générosité par les habitantes du quartier.

En Jamaique, à Highgate dans le “ Yard” auprès des habitants.

Au Ghana à Kumassi et Bekwoi auprès des enfants.

Et au fil de sa vie et de ses rencontres

En 1998, elle mêle plusieurs de ses passions et crée un spectacle de dubpoetry et contes sur des rythmes reggae et nayabingui (percussions jamaicaines). Elle entame une autre carrière, celle de chanteuse dubpoet avec le nom SISTA CARO, ses albums sont téléchargeables sur le net.

Elle participe aux stages sur l’épopée de Bruno De La Salle au CLIO qui est l’un des premiers à soutenir son projet de dubpoetry-contes.

Pour être sûre de ce qu’elle raconte, elle part rencontrer les anciens rastas, en Martinique, à Londres, au Ghana, dans le territoire Ashanti (où elle partage les histoires de Kwaku Ananse l’homme araignée et apprend les traditions d’avant la colonisation), en Jamaïque où elle partage les histoires du Ghana et d’Ethiopie tout en continuant ses recherches sur le mouvement rasta et ses origines.

Entre temps, elle rencontre lors d’un festival sur le fantastique, Jérôme Monzein (danseur et jongleur de feu) de la Cie L’arche en sel, et s’initie aux jonglages des mains de feu.

Toujours prête à découvrir de nouveaux contes, à se les approprier pour mieux les partager….


Elle est prête à rechercher des contes sur tous les thèmes car à chaque fois c’est une découverte qu’elle aime transmettre, c’est ainsi qu’elle a créé une centaine de spectacles depuis qu’elle a commencé à raconter en 1993, elle n’en a gardé que 80 qu’elle fait tourner régulièrement, car une fois qu’elle les a créé, elle ne peut les laisser, elle s’attache à ses histoires comme à des trésors de sagesse et de vie. Caroline est une hyperactive de la création.

Caroline aime écouter autant qu'elle aime raconter, elle voit les histoires comme des leçons de vie et elle croit que pour raconter il faut d'abord savoir écouter…